« Mon humble avis diverge »

Mediators[1]

J’apprends aujourd’hui que la France a encore traduit officiellement un mot anglais entré dans le langage courant, en français. Au fil du temps, beaucoup d’anglicismes ont été francisés, et on rigole souvent de ces traductions parfois (souvent ?) tirées par les cheveux.
Et bien que pour une fois, la commission en charge d’officialiser ces traductions a officialisé un terme déjà utilisé (sexto), elle en modifie un autre en lui ajoutant une toute autre connotation (ou tout du moins une connotation exacerbée (sexting = textopornographie).
Quoi qu’il en soit, c’est la première fois que j’apprends l’une de ces traductions sur (pardonnez l’anglicisme) un site de news américain.

Une fois de plus, mon introduction n’est pas exactement le sujet dont je désire parler, elle m’y amène cependant.

Sur le site en question (The Verge, très bon site de news tech) la nouvelle est amenée sur un ton très sobrement amusé, alors même que nous français ne nous gênons pas pour en faire des articles très explicitement moqueurs.
C’est pourtant dans les commentaires de cet article qu’a lieu le sujet de celui-ci. Alors que les premiers commencent gentiment et/ou intelligemment, ça part vite en bataille verbale, les français en prennent pour leur grade, puis les américains.
La “conversation” devient rapidement une critique d’un peuple ou de l’autre, de leurs habitudes, puis la conversation s’oriente vers la guerre, qui a sauvé qui, tout ça…
Nous en arrivons même à des extrémités d’insultes gratuites, sans fondements, logique ou rapport avec le contexte.

En parlant de contexte, le voici posé. Je peux enfin entrer dans le vif du sujet. Je trouve que beaucoup de gens ont un avis très, trop tranché. Ces personnes qui “détiennent” la vérité, qui sont certaines de connaître la vérité sur un sujet souvent trop complexe pour être défini aussi simplement.
Ce comportement peut toucher tout sujet pouvant inclure plusieurs points de vue différents, les sujets impliquant une opinion. Il s’agit souvent de politique, ou de religion, mais ça peut tout aussi bien être le jeu vidéo (XBox Vs PlayStation) ou même la nourriture (Quick Vs McDo’). Ce ne sont que des exemples, mais qui montrent bien l’étendue du problème.
On ne peut que difficilement discuter de façon constructive avec ces gens malheureusement trop nombreux. Chacun y va de son argument, argument qui, au début, est souvent justifié, mais au fur et à mesure des conversations, ces arguments dérivent souvent vers du subjectif total ! Et le propre du subjectif, c’est que ça dépend des gens. Malheureusement, ces conversations finissent souvent par un hermétisme total de part et d’autre, qui fait que plus personne n’écoute plus personne, et chacun hurle des inepties avec véhémence…

Je trouve ça fou d’imaginer penser une seconde avoir la vérité absolue sur un sujet qui dépend d’une question de ressenti, d’émotion, de goût, de choix et/ou de croyance.
Bizarrement, la personne qui a ce comportement a une voix, un ton, une intonation reconnaissable. Surtout quand elle essaie de vous convaincre ou pense ostensiblement que nous sommes idiots de ne pas penser comme elle. Déjà tout petit, sans voir la personne ou connaître le contexte, à la TV, je reconnaissais immédiatement un politicien par ces traits comportementaux.
Je trouve ce comportement tellement agaçant que j’essaie d’assimiler les arguments sans avoir la moindre réaction perceptible, en général ces gens parlent longtemps avec de longues phrases, et surenchérissent au moindre signe d’intérêt ou de désaccord…

Ils reprochent souvent aux gens comme moi de “ne pas prendre de position”, de “ne pas choisir un camp”… Ce qu’ils ne comprennent pas c’est qu’il ne s’agit pas, pour nous, de choisir un camp, les deux (ou plus) camps ont de bons arguments, ont raison sur certains points. A les écouter, nous n’avons le choix qu’entre le noir et le blanc (le blanc étant souvent leur position) alors qu’il existe une infinité de nuances qu’on ne peut pas définir aussi simplement. Je ne “choisis” pas de camp parce que je ne m’y sens pas à l’aise, et que toute idée est sujette à changer, à évoluer. C’est le principe même d’un médiateur (oui le rapport avec l’image d’en-tête est tiré par les cheveux), qui ne s’arrête pas à un point de vue et est prêt à voir du vrai partout. Malheureusement le caractère “médiateur” n’est que rarement respecté quand il est montré en dehors de ce contexte.
Une personne qui n’est pas prête à accepter que sa propre vision des choses est peut être erronée ou peut être amenée à changer, … Je n’ai pas de suite à cette phrase là… En tous les cas je trouve ça dommage.

Ces gens là croient ce qu’ils disent. Le problème est qu’ils croient savoir, et une grosse différence sépare Savoir et Croire… Mais cela fera l’objet d’un autre article.

 

Image

Got2Be Neutral

Leave a Reply